Front National: POPULISME ET IMPOSTURE. ANALYSE ET ARGUMENTAIRE CGT

La solidarité est au fondement du syndicalisme et en particulier de la CGT. La lutte contre l’extrême droite, ses thèses d’exclusion et donc de division de la société, est une constante de son histoire. Refuser tout racisme, toute xénophobie, tout rejet de l’autre, de l’immigré, s’avère de plus en plus indispensable. Mais cela ne suffit plus aujourd’hui à convaincre ceux qui, se sentant légitimement les perdants des politiques économiques, croient que le changement radical, que le FN leur promet, pourrait être envisagé.

L’audience frontiste progressant, la CGT mène une grande campagne contre l’extrême-droite.

Pour convaincre les salariés de la politique néfaste du FN vis-à-vis du monde du travail et des précaires, voici un argumentaire dont peuvent s’emparer syndicats, militants et syndiqués.

LE FN A-T-IL CHANGE?

Marine Le Pen tente de convaincre que le FN a changé. Elle se présente comme plus moderne que son père avec des idées progressistes. En décryptant certains points de son programme, nous retrouvons les mêmes thèses archaïques et xénophobes.

La priorité nationale: il s’agit bien du concept de la « préférence nationale » qui se cache derrière cette nouvelle dénomination. Marine Le Pen reconnaît même qu’il n’y a aucun changement sur le fond. Tout comme son père, elle parle d’une « priorité » donnée aux français en matière de logement, d’emploi, d’aides sociales… Marine Le Pen propose une modification de la Constitution pour pouvoir appliquer cette mesure.

Cette mesure est anti-constitutionnelle et va à l’encontre du principe d’égalité. Le tribunal administratif a d’ailleurs condamné en 98 la maire FN de Vitrolles qui avait mis en place cette mesure dans le versement d’allocations.                              

                               – «Référendum» sur la peine de mort: le rétablissement de la peine de mort est une des propositions historiques du FN et totalement irréalisable. Ceci nécessiterait une réforme de la Constitution et une dénonciation de plusieurs traités internationaux.

 

                                  – Revalorisation du budget “défense” et mesures pour les anciens combattants

                                 -Déremboursement de «l’IVG de confort»

Suppression de l’Aide Médicale aux Etrangers ( AME):

Contrairement à Marine le Pen, les microbes n’ont pas de préférence en matière de  couleur de peau, de sexe, de religion. Les migrants arrivent la plupart de zones dévastées par les épidémies ( Ebola, HIV,tuberculose…). Ces pathologies sont contagieuses et il est du ressort de la Santé Publique de traiter ces infections pour éviter des épidémies.

                               – «Politique nataliste» et «femmes au foyer»

                                 -Contre la légalisation de l’euthanasie

                      -Interdire» les recherches sur l’embryon                                   

                               – Mariage et adoption réservés aux couples hétérosexuels

Le FN promet donc de faire régresser les droits et les acquis. Il prône une société sexiste et paternaliste digne du XIXème siècle. En interdisant les recherches sur l’embryon, il met des freins à la science pour guérir des pathologies aujourd’hui incurable. La plupart de ces mesures, entre autre la politique nataliste et la « femme au foyer » ont été prises par le régime de Vichy. La CGT a toujours lutté pour le droit des femmes, le mariage pour tous, la légalisation de l’IVG…L’obtention de tous ces droits ont été un progrès  non négligeable pour des milliers de personnes. L’objectif de la CGT est la conquête de nouveaux droits. Elle ne cautionnera jamais un tel recul réactionnaire.

Dans son programme pour les présidentiels de 2017, Marine Le Pen met en avant plusieurs autres mesures:

La sortie de l’Euro: clé de voûte du programme économique du FN, cette proposition, si elle est appliquée, serait catastrophique. La dévaluation du franc ( de 20% dit le FN) par-rapport à l’Euro va faire imploser le coût de biens importés ( téléphonie, pétrole..). La dette exploserait, les créanciers réclamant leurs intérêts en Euros. i l’on cumule les coûts de l’inflation, des intérêts de la dette et du retour de la récession, cette sortie de l’euro coûterait 50 milliards d’euros d’ici 2017 à l’économie française.

Pour la CGT, cette mesure est purement populiste. Le Pen met en avant un « euro  » qui fait grimper les prix et affaiblit le pouvoir d’achat. A aucun cas, elle ne s’attaque à la politique d’austérité qui écrase l’Europe. Sachant que ce passage au franc est « techniquement » un défi, ce projet ne peut en aucun cas avoir lieu. C’est juste un écran de fumée totalement fantaisiste..

Un état seul coupé de l’Union européenne: L’Etat fort prôné par le FN serait un Etat seul, coupé de l’UE et en guerre contre ses collectivités locales. Régions et départements se verront dans l’incapacité de pouvoir agir pour l’intérêt général car leurs dotations se verraient réduites. Le FN promet d’arrêter la Réforme Général des Pouvoirs Publics. Elle propose surtout un « lavage de cerveau »:« Dans le cycle de formation des fonctionnaires des trois fonctions publiques, l’accent sera porté sur le sens de l’Etat et le patriotisme.» Et : «L’Ecole Nationale d’Administration (ENA) veillera en particulier à recruter des hauts fonctionnaires patriotes.»

Dans son programme, Marine Le Pen ne s’engage pas à arrêter la réduction du nombre de fonctionnaires. La rationalisation des services publics sont annoncés sans chiffrages et sans non plus mettre le patronat en difficulté. La SNCF par exemple ne semble pas faire partie de ses étatisations. Pour réduire les dépenses publiques, la recette du FN est simple; réduire les dépenses des ministères à part celui de la défense et….généraliser internet

                   -Rhétorique ultralibérale et priorité aux petits patrons:
Avec « les PME/PMI d’abord! », Marine Le Pen flatte les petits patrons et les artisans. Mais sous cet adage se cache l’apprentissage à 14 ans, le durcissement des sanctions contre les chômeurs et la possibilité de déroger aux 35h.

                            – Haro contre les syndicats:

Pour le FN, un bon syndicat ne manifeste pas, ne fait pas grève et surtout ne contrarie pas le patronat!

                      – Suppression de l’ISF et instauration d’une TVA sociale déguisée:

« La contribution sociale aux importations » voulu par le FN est en faite une TVA sociale qui entraînera une hausse de la TVA de 3% sur les biens importés. Les produits français  » made in France » contenant des pièces ou des objets importés, le défi du FN sera donc de cibler les produits importés!!!              

                        – Les immigrés exclusivement envisagés comme des charges:

Les immigrés aussi consomment des produits taxés, paient des impôts et contribuent à la solidarité nationale via les charges sociales. Beaucoup d’immigrés ont été formés dans leur pays d’origine et de ce fait ont peu coûté à l’Etat français ». Pour l’économiste Lionel RAGOT:  » la contribution des immigrés au budget des administrations publiques est positive et est de l’ordre de 12 milliards d’Euros ». la participation nette d’un immigré est de 2 250 euros/an alors que celle d’un « natif » est de 1 500 euros/an. De plus «Nos résultats sont sans ambiguïté, insiste l’économiste. Sans immigration, en 2050, ce n’est pas 3% du PIB en plus qu’il faut trouver pour financer la protection sociale, c’est quelque chose de l’ordre de 4,3%.»

                                 – L’immigration ferait baisser les salaires des Français

Une étude réalisée en 2010 par Javier Ortega, chercheur à la London School of Economics, et Grégory Verdugo, chercheur associé à la Banque de France, avance même que la présence d’immigrés sur le marché de l’emploi aurait plutôt un effet positif sur les revenus des natifs. Ayant étudié la période allant de 1962 à 1999, les auteurs constatent que non seulement «l’immigration a aidé les autochtones à grimper les échelons professionnels», mais que, en plus, «l’arrivée de migrants d’un niveau d’éducation et d’expérience donné aurait permis aux autochtones ayant le même niveau de se libérer de la contrainte d’occuper des emplois peu rémunérés et d’accéder à des postes mieux payés». Ainsi, «une croissance de 10% de l’immigration entraînerait une hausse de l’ordre de 3% des salaires des natifs».

Peut-on parler d’«immigration de masse», comme le fait Marine Le Pen ? le chiffre d’environ 200 000 entrées par an est observé depuis plusieurs années. Aucun de ces deux responsables politiques ne précise qu’environ 100 000 personnes quittent la France chaque année, ce qui divise par deux le nombre d’entrée nettes.

Les propositions du FN sont liberticides et hostiles aux étrangers

Parmi les mesures les plus extrémistes, elle veut remettre en cause le droit d’asile, mettre fin à la libre circulation au sein de l’Union européenne, interdire les régularisations des sans-papiers, les expulser «systématiquement» et empêcher «les manifestations de clandestins ou de soutien aux clandestins», rétablir la double peine, supprimer l’aide médicale d’État, réduire la durée des cartes de séjour, revenir sur le droit du sol et réformer le code de la nationalité, faire du «racisme anti-Français comme motivation d’un crime ou d’un délit (…) une circonstance aggravante» qui «alourdira la peine encourue» et subordonner les aides au développement à la limitation des «flux» migratoires, voire à leur arrêt… en ce qui concerne les «pays du Maghreb».

                        -Un chiffrage de l’«insécurité» à 115 milliards d’euros par an:
Cheval de bataille du FN, Marine Le Pen clame que l’insécurité est en hausse, fruit d’un laxisme récurrent des différents gouvernements. L’insécurité décriée par le FN créé un  » climat de violence permanent » et serait le fait de  » la hausse continue de l’immigration ». Pour Marine Le Pen,  » derrière chaque migrant se cache un terroriste ».

N’en déplaise au FN, nous vivons dans une société les plus sûres. Entre 1995 et 2010, le nombre d’homicides a été divisé par 2. Les violences aux personnes n’ont augmenté que de 22% et non pas 45 % comme l’affirme le FN. Cette augmentation, selon le sociologue Laurent Muchielli est dû à une plus forte dénonciation de certains comportements comme les violences familiales par exemple. Ce sociologue note également: A se focaliser sur le critère «issu de l’immigration», on oublie que «tout indique que la délinquance (de ces jeunes) s’explique globalement de la même façon (problèmes familiaux et scolaires) que celle des jeunes non issus de l’immigration»                 

                     – Une «présomption de légitime défense» pour les policiers

«Je préfère compter un mort chez les criminels qu’un mort chez les forces de l’ordre», explique Marine Le Pen. Les deux ne sont pas incompatibles, puisqu’on peut imaginer l’escalade de violence à laquelle mènerait ce quasi permis de tirer à vue accordé aux forces de l’ordre.

Le syndicat CGT vous invite à consulter le site de Mediapart et son dossier consacré à l’analyse du programme du Front National. 20 fiches avec les différents points du programme sont en accès libre.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *