MAI 1967 : Hommage aux victimes guadeloupéennes !

La répression coloniale de mai 1967 en Guadeloupe est issue des affrontements qui se sont produits entre gendarmes et manifestants dans l’île à la suite de grèves généralisées, consécutives à un acte raciste. Les trois journées de répression les plus importantes à Pointe-à-Pitre, les 26, 27 et 28 mai 1967, entraînent la mort d’une centaine de guadeloupéens qui, jusqu’à aujourd’hui, n’ont jamais obtenu justice de la République française.

Le syndicat CGT du CH Esquirol soutient les initiatives organisées le 24 mai par les originaires d’Outre-Mer CGT et les collectifs.

Nous vous invitons à cliquer sur le lien pour consulter le livret d’information du projet en diaporama

https://docs.google.com/presentation/d/1PJXSfRDN1x4OytsbbNSOBDmWpTkWYh2aPodwpXlVCIU/pub?start=true&loop=false&delayms=30000#slide=id.g21f7322ba2_0_18

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *