SDIS le Nord: tais-toi le sapeur pompier, tu sauves des vies mais tu rapportes pas de blé!

Les pompiers du Nord ont déposé depuis le 20 Novembre un préavis de grève illimitée. Ce préavis a été déposé par plusieurs syndicats dont la CGT. Ce préavis a surtout un effet « administratif » car il a obligé la préfecture à lancer des réquisitions pour garnir les casernes.

La revendication première est le manque d’effectif:   » On est actuellement à 2000 pompiers professionnels dans le Nord, on exige le retour à 2200, explique le secrétaire général de la CGT SDIS 59, Quentin De Veylder. On est en train d’appliquer aux pompiers la politique d’austérité qu’ont subi les policiers.  »

Moins de « pro » signifie pas assez de monde dans les engins, soulignent les syndicats, qui dénoncent ainsi «  une dégradation de la qualité de service et des conditions de travail  ». Les pompiers volontaires seraient également concernés, avec un changement dans le système des appels par anticipation.

Une situation d’autant plus incompréhensible pour les syndicats, que le budget du Sdis 59 augmente  : «  Mais cette hausse bénéficie surtout à la haute hiérarchie, dont le volume augmente, notamment avec la nomination d’un contrôleur général à la tête du Sdis du Nord (l’ex-colonel Grégoire, dans le cadre d’une réforme nationale). On n’est pas contre la hiérarchie, mais à partir du moment où il y a suffisamment de monde dans les engins.  »

Le droit de grève est-il menacé chez les pompiers du Nord?

Le dialogue était difficile avec la direction, il devient désormais impossible puisque la direction du SDIS 59 a assigné les 7 syndicats de pompiers devant le TGI de Lille, le 28 novembre prochain. On leur reproche d’inciter les gens à la grève… en clair, de tenir leur rôle de syndicat. Dans le viseur des syndicats : le contrôleur général du SDIS 59 : Grégoire Gilles.

C’est une manière curieuse de la part de la direction de gérer un conflit, en sachant que la grève n’impacte par le fonctionnement des casernes. Il est juste question d’effectif.

La CGT du CH Esquirol soutient le mouvement de grève et la lutte des sapeurs pompiers du Nord et nous exigeons que les poursuites soient immédiatement stoppées. L’objectif de ces assignations au TGI sont claires et nettes: faire pression et faire peur afin que le mouvement social s’arrête! Ces méthodes sont inacceptables et sont clairement une tentative d’entrave au droit de grève.

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *