Compte rendu CTE du 05 Décembre 2017

Protocole local ARTT actualisé

La Direction a présenté le protocole local ARTT actualisé. La CGT et FO ont voté contre car nous ne sommes pas des moutons.

Notre vote ne changera pas tant que certaines de nos requêtes ne seront pas prises en compte comme, en autre : –     la reconnaissance de la pénibilité pour les soignants de jour qui effectuent une quinzaine de nuit (nous refusons que des agents doivent des heures à l’issue d’une quinzaine de nuit !)

                                                                  –     une étude pour les unités dont l’effectif global étant moindre, oblige de supprimer très régulièrement des repos le Week-end. Ces repos étant souvent déplacés en semaine.

 

Heures d’amplitude : Le fait de devoir prendre ses heures d’amplitude dans les 15 jours sinon elles sont perdues, est de l’ordre de la désinformation et de méthode managériale oppressive.  La Direction a désavoué ce fait.

QUESTIONS CGT

Questions de suivi

Poste ambulancier : nous demandons le remplacement du poste de l’ambulancier parti à la retraite.

La Direction acte le remplacement de ce poste.

Questions communes

Contrats aidés : après la suppression des subventions conférées à ce mode de recrutement, quelle sera l’avenir de nos CEA ?

La Direction nous informe qu’ils peuvent comme auparavant  renouveler ces contrats, et à  leur terme il sera proposé un CDD aux agents qui auront donné satisfaction. Par contre, ils ne peuvent plus prendre  de nouveaux CAE.

 

Les agents AEQ qui peuvent passer OPQ mais qui travaillent dans les pavillons, pour la direction : ces agents doivent pouvoir être remis sur les grilles ASHQ.

La Direction s’engage à rencontrer chaque agent qui pourra se déterminer

Questions individuelles

Gel de 5 lits à Delay 2 : connaît-on la durée de ce gel ?

De plus, le départ de 2,5 ETP médicaux au 1er janvier 2018 nous inquiète fortement, et nous souhaiterions connaitre son incidence sur le fonctionnement du CH Esquirol.

Il est confirmé par le chef du pôle de Territoire que le gel des 5 lits n’est que transitoire, mais qu’il pourrait se prolonger au mois jusqu’à novembre 2018

Il exprime également ses craintes dans la gestion à venir d’une pénurie médicale qui si elle se confirme entrainera obligatoirement des réorganisations.

Pôle PU2PA : au vu du résultat de l’étude de charge de travail, nous demandons un poste supplémentaire de soignant sur l’unité C

L’étude de la charge de travail réalisée par la direction avait déterminé un effectif de référence sur une journée.

Cet effectif sur la journée ( jour et nuit) comprend les agents affectés à l’unité C allant de l’ASH aux soignants ; il est de 14,3 agents.

L’effectif de fonctionnement est de 13 (déjà inférieur)

Or, lors des 5 premiers mois, l’effectif sur la journée est tombé à 12, voire 11 pendant 50% du temps ( on est loin des 14,3)

C’est dans ce contexte que nous avons demandé un poste de soignant supplémentaire qui a été rejeté par la Direction.

Nous regrettons le choix de la Direction qui ne met pas les moyens humains auprès des patients malgré les résultats de leur propre étude.

Pénurie de cadre sur le PU2PA : lors d’une absence prolongée, nous demandons qu’il soit instauré le remplacement provisoire d’un cadre par un cadre du même pôle voire d’un autre pôle

La Direction des soins reconnait cette pénurie due à une conjoncture d’évènements et évoque également des difficultés dans les autres pôles.

Nous exprimons notre étonnement de laisser gérer un Cadre (certes  aidé partiellement par son encadrement supérieur), pendant plusieurs mois 4 unités de soins et 3 hôpitaux de jour alors que d’autres  ne gèrent parfois que 2 équipes d’hôpitaux de jour.

 

INFOS GENERALES

  • Le 07 décembre a eu lieu l’inauguration du bâtiment Sully Prudhomme (pôle addictologie). 200 personnes invitées ! Les élites et les VIP conviés ont également eu la chance d’assister au pot de départ du directeur qui fêtait son départ à la retraite. Pour l’occasion :
  • Terrain de tennis démonté pour y mettre un chapiteau chauffé !
  • Fermeture des parkings de manière arbitraire et sans information préalable aux personnels qui venaient travailler ainsi aux patients pour que les officiels aient le moins de pas à faire !
  • Buffet et hors d’œuvre payés par qui ? Bonne question.

Voilà où passe l’argent public ? Certainement pas dans les embauches à priori !

  • L’oisiveté étant mère de tout vice, nos cadres supérieures en sont rendues à aller enquêter dans les vestiaires des personnels et de les ouvrir à la demande de la Direction !!!!

Ces nouveaux Dupont et Dupond seraient-elles à la recherche de squelette dans le placard. L’encadrement l’aurait-il dans l’os ?? !!!

Pour rappel : Le vestiaire d’un personnel est légalement considéré comme la propriété privée de l’occupant. Sa fouille est très encadrée.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *