le 22 Mars, convergence des luttes!

Nos libertés en jeu…
Jamais en France, un président de la république n’aura détruit avec autant de hargne le service public, notre bien commun, notre richesse… Quand il attaque le sta-tut des hospitaliers, celui des étudiant-es, celui des cheminot-es… Quand il détricote les conventions col-lectives dans le sanitaire, le social et le médico -social… Il fait tout simplement barrage à nos libertés !

RÉSISTER, C’EST CRÉER!


En 2007, Denis Kessler, alors vice-président du MEDEF déclarait : « Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance… C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception… statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme… ».
Les témoins de cette époque ayant pratiquement tous disparus, c’est en surfant sur les failles de la mémoire collective que Macron continue la besogne engagée par ses prédécesseurs. Il remet les compteurs sociaux à zéro. Décadent, arrogant, ordonnant…
Il confisque tout ce qui fait ciment sociétal, garant du bien commun et offre en pâture à l’élite ce que nous avons mis des générations à conquérir et en particulier notre salaire socialisé, bientôt dans les mains des tra-ders, en tentant d’en finir avec le projet d’une Sécurité Sociale solidaire, pour tous, au profit du chacun pour soi assurantiel.

CAP 22 = Fin du service public
Le Programme Action Publique 2022 (CAP 22) lancé par le gouvernement veut passer la Fonction Publique à la moulinette libérale, style XXe siècle : jour de carence, maintien du gel du point d’indice, plan de départs vo-lontaires, recours décomplexé à la précarité !

Notre système de santé menacé
Dixit le Premier Ministre via la présentation avec la mi-nistre de la santé de leur stratégie de transformation (Génération Barbapapa…). Notre système de santé menacé, notre santé mise en danger… Oui mais par qui ? Par la logique de marché qu’ils tentent tous deux de nous vendre comme remède alors que c’est l’origine du problème (Hop ! Hop ! Hop !).

Et de souligner que le dit problème est bien plus orga-nisationnel que financier… Sauf qu’à SUD on répond « les deux mon capitaine » : l’hôpital manque de finan-cement et ses personnels souffrent d’un management par la peur, par la terreur !

Ni T2A, Ni Bundled Payment, mais la Sécu à 100%
Vous avez détesté la T2A ? La marchandisation, la mise en concurrence et la baisse des moyens ? Vous détes-terez encore plus l’épisode 2 : sa transformation en forfait au parcours de soins, calé sur les couts les plus bas, à se partager entre tous ! D’autant plus qu’une chose est claire : pas un sou de plus pour la santé et 30% de notre activité doit disparaître !

Ajoutez à cela une bonne dose de mise en concurrence avec la casse des métiers et des diplômes, vous ob-tiendrez l’enfer libéral qui est le paradis des action-naires !

Et c’est la population qui payera les pots cassés : la ré-duction de l’espérance de vie s’accentuera dans un contexte de surmortalité historique (150 000 morts de plus sur population globale depuis 2015 à comparer à 2003 où « seulement » 13 000 morts provoquaient une enquête parlementaire…).

Une dette peut en cacher une autre
Le gouvernement annonce 100 millions (0,1 Md) d’€ dédiés annuellement à l’accompagnement de la trans-formation du système de santé alors qu’il doit plus de 10 milliards sur 3 ans aux personnels qui reviennent gratuitement sur leurs repos renforcer leurs équipes exsangues, ces rappels à domicile incessants qui nous pourrissent la vie.

Mais pour toutes ces têtes d’œuf qui n’y connaissent rien et osent venir nous dire comment faire, toutes les dettes n’ont pas la même valeur !


TOUS LES SECTEURS ATTAQUÉS,  COMME NOUS, SONT EN ÉBULLITION !

Étudiant-es et Lycéen-nes en AG et disposé-es à agir !
Étudiant-es et Lycéen-nes contre la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur favorisant les plus riches au détriment des classes populaires.

Cheminot-es en AG et disposé-es à agir !
Cheminot-es refusant le chantage aux ordonnances. Cheminot-es défendant plus qu’un statut, la survie du rail en tant que service public.

Agent-es de la Fonction Publique en AG et disposé-es à agir !
Appelant à convergence pour des services publics ac-cessibles à toutes et tous et défendant leur conditions de travail.

Travailleur-euses du social, du médico-social, du sani-taire, étudiant-es en travail social en AG et disposé-es à agir !
Uni-es et mobilisé-es pour travailler, accueillir et soi-gner dignement.
Usager-ères du service public et leurs associations en AG et disposé-es à agir !
Usager-ères disant Stop à la catastrophe annoncée.

9 organisations de retraité-es en AG et disposé-es à agir !
En défense des services publics et de la Fonction Pu-blique.

ET NOUS, HOSPITALIER-ES !?

Nous sommes le nombre, ils sont si peu
En finir avec le statut des fonctionnaires et de toutes celles et ceux qui garantissent la solidarité, c’est, avant toute logique économique, en finir avec celles et ceux qui en tenant à bout de bras le service public, font rempart au libéralisme. Il va falloir qu’on reprenne les devants et remettre les pendules à l’heure !

Ce que nous perdons aujourd’hui, d’autres générations l’ont gagné pour toutes et tous grâce au rapport de force. Ce que nous pouvons gagner aujourd’hui dé-pend encore et toujours de la force collective que nous sommes capables d’imposer à la minorité capitaliste.

Il y a urgence à organiser des assemblées géné-rales partout où c’est possible et c’est possible partout !

Il y a urgence à envoyer des délégations dans toutes les assemblées générales avec comme mandat la Convergence des Luttes !

Faisons preuve d’initiatives partout et c’est possible partout :
• Barnums à l’entrée de boîtes !
• Abcès de fixation !
• Actions militantes !

Soyons Solidaires de tous les RDV :
• 8 mars/Journée internationale de lutte pour les droits des femmes
• 13 mars/AG Hôpitaux en Lutte /Toulouse
• 15 mars/Mobilisation Nationale EHPAD
• 22 mars/Convergence de toutes les luttes
• 7 avril/Journée Mondiale de la santé

NOS REVENDICATIONS SONT FORTES,
DES MESURES IMMEDIATES SONT À PRENDRE

*Annulation de la dette illégitime des hôpitaux,
*Moratoire sur toutes les restructurations hospita-lières,
*Arrêt de toute suppression de poste dans le secteur

22 MARS 2018
#ConvergenceDesLuttes !
Toutes et tous concernées par l’avenir du service public, notre bien commun…

Paris, le 2 mars 2018

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *