Compte-rendu de la rencontre entre la CGT Esquirol et le nouveau directeur de l’établissement

Le 08 Mars 2018, une délégation de la CGT du CH Esquirol a rencontré le nouveau directeur de l’établissement pour une prise de contact. Nous en avons profité pour lui faire part des difficultés et des dysfonctionnements au sein de l’hôpital.

 

1-Nouvel organigramme et nouvelles fonctions au sein de la direction

Le Directeur n’est pas favorable à l’embauche d’un nouveau Directeur des Soins Infirmiers suite au départ de Mr Faugeron. Il préfère embaucher un nouveau DRH

Nous lui faisons part, qu’à l’avenir, nous espérions plus d’impartialité dans les embauches ainsi que dans les désignations pour les départs en formation professionnelle.

Le Directeur reprend la présidence du CHSCT en remplacement de Mme la Directrice des services économiques et des admissions.

Le CHSCT étant une instance importante, nous espérons que, dorénavant, nos revendications en matière de sécurité et de conditions de travail aboutissent enfin !

2GHT et rapprochement-fusion avec le CHU et le CH de Saint-Vaury ?

Le CH de Saint-Vaury se trouve actuellement en grande difficulté : pénurie médicale et fermeture d’1/4 des lits.

Le Directeur n’envisage pas de fusion avec le CH de Saint-Vaury. Il souhaite continuer la mutualisation des temps médicaux mais pas dans n’importe quelle condition.

Il s’avèrerait que les médecins de la Haute-Vienne intervenant au CH de Saint-Vaury se retrouvent mis en difficulté. En effet, la plupart du temps ils doivent exercer seuls dans des unités dont ils ne connaissent pas les patients. Le Directeur souhaite rencontrer la direction du CH de Saint-Vaury pour essayer de régler ce problème.

Par rapport à la pénurie médicale existant sur le CH Esquirol, le Directeur souhaite envoyer des offres d’emploi au niveau de Bordeaux où nombre de médecins ne trouvent pas de postes. Il envisage également la réouverture des lits gelés à Delay 2 quand le poste médical sera pourvu.

Il va également rencontrer les internes de l’établissement afin de leur signifier la volonté qu’a l’établissement de les garder après la fin de leur internat.

Concernant le rapprochement avec le CHU, la Direction de Dupuytren ne souhaite pas pour l’instant une fusion avec notre établissement car ils sont eux-mêmes en grande difficulté !

3– L’avenir des services techniques, ambulanciers, de la cuisine et de la pharmacie.

Le Directeur souhaite les conserver

4- Les services ambulatoires

Le Directeur ne souhaitent pas que l’ambulatoire se fasse au détriment des unités d’hospitalisation complète. Il n’envisage pas pour l’instant d’autres fermetures de lits ( perte de 65 lits en 2 ans). Il faut souligner que l’ARS ne lui a pas demandé non plus ! Nous verrons ce que l’avenir nous réserve !

5– Perte d’heures quand le personnel de jour fait des périodes de nuit ponctuelles.

Le Directeur a pris note. Il doit se renseigner pour avoir tous les tenants et les aboutissants de ce fait.

Nous ré-aborderons de nouveau ce sujet au CTE du 29 Mars !

6– Congés d’été avec la demande d’être +1 de la part de l’encadrement

Le Directeur pense que le + 1 devrait être assuré par des mensualités. L’hôpital est excédentaire sur le plan financier. Il y a possibilité d’embaucher !

Nous lui faisons part que l’ancienne direction nous rétorquait à chaque fois qu’il n’y avait pas d’argent pour le faire ! Nous l’avons également informé que des « emplois » avaient été pourvus l’année dernière pour des « postes » dont nous ne comprenons pas forcément la nécessité . Nous avions exprimé ce fait lors du CTE de Décembre et nous trouvons inacceptable que l’on nous rétorque qu’il n’y a pas de moyens pour pallier au manque d’effectif dans des unités en grande difficulté (comme l’unité C au Pôle Jean-Marie Léger) alors que de telles pratiques ont lieu au sein de l’établissement !

7– Problème d’effectifs

Des unités au sein de l’hôpital se trouvent en grande difficulté pour des problèmes d’effectifs : l’Unité C, Janet Bas, UHMB, HJ SSR Manet…

Le Directeur a pris note et doit se pencher sur le problème.

8- Problème de management oppressif

Nous l’informons que des personnels et des cadres se retrouvent en souffrance suite au comportement de certains cadres supérieures ainsi que de certains membres de la direction.

Le Directeur s’est rendu compte de ce fait et va rencontrer les membres de l’encadrement

9– Médecine du travail

Nous informons le directeur que le médecin du travail a fait parvenir un mail aux organisations syndicales ainsi qu’à la direction. Dans ce mail, le médecin du travail dénonce la malveillance dont elle est victime ainsi que des remises en cause des préconisations qu’elle émet pour des agents. Ces agissements sont le fait de certains membres de la direction.

Elle dénonce également la difficulté qu’elle rencontre pour l’aménagement de certains horaires pour des agents ayant des problèmes de santé. En effet, il lui est souvent rétorqué que ces aménagements ne seront pas possible parce qu’il y a déjà, au sein des unités, des « aménagements horaires pour CONVENANCES PERSONNELLES !

Le médecin du travail dénonce également certaines affectations de certains agents ne présentant aucun antécédent particulier sur des postes à exposition « moindre » et ce sans aucun raisonnement médical, pénalisant ainsi des agents avec des pathologies.

Le Directeur n’avait pas eu connaissance de ce mail et a été fort surpris ! Il avait remarqué tout de même que, bizarrement, le médecin du travail n’apparaissait pas dans l’organigramme de la direction alors que cela devrait être le cas !

Le Directeur promet d’inclure dorénavant le médecin du travail dans l’organigramme.

Le Directeur souhaite conserver le service de médecine du travail et le départ du médecin serait très dommageable pour l’établissement !

 

 

 

Nous espérons que ces pratiques seront dorénavant révolues !!!!

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *