CHS de Rouvray : ouverture de négociations le 07 juin

Alors que les salariés de l’hôpital psychiatrique du Rouvray sont en grève de la faim depuis plus de 15 jours afin d’exiger de meilleurs conditions de travail et un accueil digne pour leurs patients, ces derniers ont enfin obtenu l’ouverture de négociations, jeudi 7 juin en préfecture.

En grève de la faim depuis plus de 15 jours, les salariés de l’hôpital psychiatrique du Rouvray ont enfin obtenu l’ouverture de négociations, jeudi 7 juin en préfecture, les pouvoirs publics s’étant engagé verbalement sur des avancées possibles.

En l’espèce, les hospitaliers du Rouvray dénoncent tant leurs conditions de travail, que la prise en charge de la population. Ils exigent l’ouverture des lits nécessaires pour mettre fin à la sur-occupation des unités, afin de créer les conditions optimales de prise en charge.
Par ailleurs, ils réclament également l’embauche de 52 emplois immédiats afin de faire face à la demande toujours plus grande, dans « un établissement qui est 115 % de sa capacité d’accueil », souligne Agathe Chopart, infirmière et représentante CGT du personnel.

Alors que la Préfecture et le ministère ont pris des engagements verbaux sur des avancées possibles, la CGT attend la confirmation jeudi 7 juin, dans le cadre de l’ouverture des négociations en Préfecture.
La CGT du Rouvray, l’intersyndicale, ainsi que l’assemblée des grévistes piloteront la suite à donner. Le 1er Juin, 480 congressistes avaient adopté une motion en ce sens.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *