Le 09 Octobre 2018 : grève générale contre la dictature de la finance !

« Nous sommes plongés dans une guerre de classes et cette guerre, c’est la classe des riches qui est en train de la gagner ! »
La prédiction du milliardaire Warren Buffet est-elle en train de se réaliser ?
C’est toute la question, quand on constate la déferlante de mauvais coups que les travailleurs encaissent au niveau national
 : baisse des cotisations sociales et donc, de notre salaire, attaques
contre le pouvoir d’achat des retraités et des actifs, démantèlement de nos services publics et de nos industries, précarité en particulier pour les jeunes, augmentation du temps de travail, casse des dispositifs sociaux pour protéger les victimes du chômage organisé, etc.
C’est l’austérité implacable qui impacte notre vie de tous les jours, au profit de la dette bancaire et des dividendes qui explosent !
Oui, les luttes existent dans les entreprises, les salariés se révoltent sur les sites, dans les ser-vices mais résister chacun dans son coin, n’a aucun impact sur les grandes réformes que le grand capital représenté aujourd’hui par Roux de Bézieux et Macron, nous inflige au travers des gouvernements successifs depuis 20 ans
 : loi de « sécurisation » qui a flexibilisé les licenciements, loi El Khomri, ordonnances Macron, démantèlement de l’hôpital public, gel du SMIC, privatisation de la SNCF, réforme des retraites.
Ceux qui choisissent la voie de la lutte ont raison, encore faut-il lutter tous ensemble, en même temps et pour les mêmes raisons !
Doit-on, oui ou non, mettre en place une véritable riposte d’ampleur qui agisse pour les intérêts de tous les salariés ? Si la réponse est oui, alors reconnaissons que se contenter de « randonnées pédestres » pour sortir une fois encore les banderoles dans les villes de France, n’aura aucune influence sur nos patrons et leur puissant syndicat le Medef, à infléchir leur politique infernale !
Ça ne fait même plus la « une » du JT, sauf quand les casseurs opèrent !
Il est nécessaire de durcir le ton pour faire valoir nos intérêts collectifs et véritablement imposer une autre société que celle des inégalités qui augmentent. Cela veut dire que l’objectif doit être de frapper l’économie, ce que les journalistes appellent des « prises d’otage » !
Le 9 octobre sera une « journée d’action » appelée par la CGT pour soutenir les revendications de notre projet de société.
Pour construire une première marche solide sur laquelle nous pourrons prendre appui, il est indispensable de frapper l’économie au maximum. C’est pourquoi la priorité de tous les militants doit être à
présent, d’organiser partout,la grève dans les entreprises
.
Commençons par 24 heures de grève dans l’ensemble des secteurs économiques.
Tous ensemble, salariés, retraités, privés d’emploi et étudiants.
9 OCTOBRE 2018 : 24 H DE GRÈVE PARTOUT !
LE BUT:IMPOSER NOTRE PROJET DE SOCIÉTÉ
-SMIC à 1.900 euros,
-32 heures hebdomadaires avec embauches correspondantes,
-100 % Sécurité sociale,
-augmentations des salaires et des pensions,
-retraite à 60 ans pour tous,
-prévention et réparation de la pénibilité,
-socle des conventions collectives nationales.
POUR RÉELLEMENT CHANGER LA DONNE LE 9 OCTOBRE
TOUTES NOS FORCES MILITANTES EN MOUVEMENT !
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *