La mobilisation du personnel des EHPAD très suivie en Limousin

Plusieurs manifestations étaient organisées en Corrèze, en Creuse et en Haute-Vienne le 30 janvier 2018. Le personnel des EHPAD  dénonce des conditions de travail très dégradées et un manque de moyens pour s’occuper correctement des résidents. En Limousin la population est vieillissante. Seulement 10 000 places sont recensées dans 118 EHPAD. Cela entraîne des listes d’attente énormes et les personnes âgées doivent attendre plusieurs mois voire 1 an pour bénéficier d’une prise en charge. Les résident-es accueillis sont très diminué-es sur le plan physique et psychique. Ces personnes nécessitent des soins et une prise en charge lourde du fait de leurs états de santé.

Le ratio soignant-soigné est dans la moyenne générale c’est à dire 6 aide-soignantes pour 10 résidents. Cela se résume par 15 toilettes complètes par soignant, des manutentions lourdes, des aides au repas voire une assistance totale pour les repas, des changes plusieurs fois/ j….1 infirmière peut se retrouver à prendre en charge 80 patients avec distribution des médicaments, soins de plaie, pansements, perfusions, injections etc…

La population du Limousin est une population en majorité rurale. Ces personnes ont de faibles revenus. La plupart touche le minimum vieillesse. Comment une personne touchant une pension comprise entre 300 et 800 Euros par mois peut financer un prix de séjour compris entre 2 000 et 2 500 euros/mois?

A Limoges 300 salarié-es des EHPAD dans la rue!

A Limoges ce sont 300 salarié-es des EHPAD qui se sont retrouvé-es devant la préfecture de Limoges. Cortège vivant et animé. Une délégation a été reçue

Les personnels ont décidé ensuite de se rendre au Conseil départemental. Après envahissement du Conseil Départemental,  une délégation a été reçue. Les personnels ont organisé une AG sur place et ont décidé de se rendre à l’ARS à 13H30.

La CFDT, toujours à contre courant, avait justement appelé à un rassemblement devant l’ARS à cette heure ( à priori, on ne mélange pas les torchons et les serviettes!!!).

Comme d’accoutumée les portes de l’ARS étaient closes ( plan vigipirate!!!). La CFDT avait obtenu un RDV et manœuvrait tant bien que mal pour qu’elle soit la seule à « bénéficier des grâces » des technocrates. Devant la pression des personnels des établissements, elle s’est vu contrainte d’accepter qu’une délégation soit reçue comprenant un représentant de chaque syndicat, 2 salariées non syndiquées et une représentante des familles.

La CGT du CH Esquirol a participé très activement à ce rassemblement! Nous dénonçons les conditions de travail épouvantables de nos collègues et les prises en charge indignes de nos aîné-es, victimes des restrictions budgétaires et de la violence institutionnelle induite par le manque de moyens et le manque d’effectifs.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *