CHU de Limoges: décryptage du  » plan stratégie 2020″

Pas facile de s’y retrouver dans le dernier best-seller de la direction du CHU de Limoges tant les attaques sont nombreuses contre nos droits et notre hôpital. Voici quelques précisions pour y voir plus clair et quelques bonnes raisons de se mobiliser contre ce projet néfaste.

On a besoin de bras et… ils suppriment encore des emplois !

Alors que dans tous les secteurs nous manquons de bras pour pouvoir assurer quotidiennement notre mission de service public, la direction annonce dans stratégie 2020 : « la mise en conduite des réorganisations s’accompagne d’une économie globale de postes non médicaux équivalente à 158 Équivalents Temps Plein (ETP) mise en œuvre au gré notamment (MAIS PAS QUE !) des départs à la retraite ».

Face aux inquiétudes et interpellations des agents lors de l’assemblée générale le Directeur n’a donné aucune garantie aux personnels contractuels sur la pérennité de leur poste et leur intégration au sein de la fonction publique hospitalière.

Ces destructions d’emplois s’accompagneront d’une dégradation accrue de nos conditions de travail et de notre vie privée (encore plus de rappels sur nos repos !), et que dire de la qualité de prise en charge pour les usagers.

Et la direction ne s’arrête pas en si bon chemin. En fine stratège et pour améliorer la prise en charge des patients elle annonce la fermeture de 101 lits alors même que notre établissement pointe en tête de l’encombrement des urgences et que les lits de sur occupation sont ouverts quotidiennement…. sans les effectifs dédiés.

CONGÉS ANNUELS : 25 + 3 NE FONT PAS FORCEMENT 28 !

La règle sur les Congés Annuels (CA) devrait, elle aussi, être modifiée. De 28 CA en 2018, nous devrions en avoir 25 + 2 « hors saisons » + 1 de « fractionnement » en 2019.

Quelle est la règle ?

  • Pour les « hors saisons » : L’agent qui prend 3, 4 ou 5 jours ouvrés de congés, en continu ou discontinu, entre le 1er novembre au 30 avril bénéficie d’un jour de congé supplémentaire. Un deuxième jour de congé supplémentaire est attribué à l’agent lorsque ce nombre est au moins égal à 6 jours ouvrés.
  • Pour le jour de « fractionnement »: L’agent qui fractionne ses congés annuels en au moins 3 périodes d’au moins 5 jours ouvrés chacunes bénéficie d’un jour de congé supplémentaire.

EXEMPLE : De nombreux agents composent 1 semaine de congés en posant 3 ou 4 CA ajoutés à des RH ou des RTT afin que cette semaine soit complète. Mais celle-ci ne sera pas validée comme une période comptabilisée pour obtenir le jour de fractionnement supplémentaire.

Ainsi nous serons nombreux à perdre le bénéfice d’un jour de congé annuel car il est très compliqué de constituer les 3 périodes de 5 jours minimums.

6 RTT en moins mais…TOUJOURS 15 MINUTES DE PLUS !

Dans sa grande volonté de justice et d’équité le Directeur Général souhaite harmoniser les Durées Quotidiennes de Travail (DQT) au sein de l’établissement dans les secteurs soignants, administratifs, techniques et logistiques. Il aurait pu tendre harmonieusement vers les 7h45. Ben zut, encore raté, ce sera 7h30.

Le constat est simple : 6 jours de RTT en moins pour les agents qui dans les faits continueront à travailler 7h45 (voire plus) mais qui n’auront que 7h30 comptabilisées dans le logiciel de temps de travail. En réalité cette décision n’est que le résultat d’un simple calcul arithmétique. Pour 1000 agents que vous passez de 7h45 à 7h30 vous générez une économie de 6X1000 = 6000 jours de travail qui correspondent à environ 30 emplois temps plein. Emplois qui seront donc supprimés !!!

Quid de votre fatigue et de vos frais de transports majorés, de vos gardes d’enfants supplémentaires ? Tombés aux oubliettes !

QUAND LA DIRECTION VEUT NOUS FAIRE LES POCHES !

La direction a des doutes, elle veut « évaluer la pertinence des astreintes, contrôler les tableaux et les montants payés, étudier les heures supplémentaires effectuées et payées ». Pourquoi cette suspicion alors que les agents qui assurent les astreintes et assument fréquemment des heures supplémentaires ne font que répondre au besoin des usagers et à la mission de service public de notre hôpital. Astreintes et heures supplémentaires sont des organisations choisies par la direction avant tout pour pallier au manque d’effectif et surtout… ne pas embaucher.

Concrètement vous continuerez à faire des heures supplémentaires mais la direction se donnera le droit de contester leur légitimité et donc… leur récupération ou leur paiement. Faire les poches de salariés dont le pouvoir d’achat ne cesse de diminuer ne permettra pas à la direction de combler le déficit de l’hôpital ni de motiver les agents.

Les primes et les indemnités ne sont pas oubliées. La direction annonce vouloir « travailler sur la conformité des primes et indemnités versées au personnel, c’est-à-dire qu’elles soient versées à bon escient et dans le respect de la réglementation ». Rappelons à la direction que la réglementation peut être améliorée par des accords locaux qui reconnaissent des contraintes et des compétences spécifiques assumées par les agents.

LA DIRECTION ANNONCE…J’ÉCOUTE MAIS JE N’ENTENDS PAS

La Direction annonce :

  • « UNE CONCERTATION sur l’ensemble des projets et nouvelles organisations ». Cela n’est en réalité qu’une obligation réglementaire. Sur ces sujets les personnels ne veulent pas une CONCERTATION mais UNE NÉGOCIATION et la prise en compte réelle de leurs propositions. Jusqu’à présent la Direction se contente d’un monologue.
  • « UNE NÉGOCIATION sur la gestion du temps de travail ». Sur ce sujet il ne peut y avoir de négociation dans la mesure où cela n’aboutirait qu’à une régression des droits des salariés et à une dégradation de leurs conditions de travail.

Suivre l’actualité social du CHU de Limoges

Retrouvez toute l’actualité sociale du CHU de Limoges, des tracts et de l’info sur vos droits en suivant le lien ci-dessous vers le site internet de la CGT du CHU de LIMOGES : http://chulimoges.reference-syndicale.fr  et sur facebook.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *