Révolution, j’écris ton nom!

Ce qui suis est tiré du livre de Virginie Despentes  » Vernon Subutex  » aux éditions Grasset

Olga, une des protagonistes, est place de la République lors des Nuits Debout et s’adresse à la foule:

 » Hier, à la télé, j’ai entendu une femme, une femme riche, éduquée, qui parle ce français du pouvoir, elle disait sur ce ton des gens qui ne doutent de rien, et surtout pas de leur intelligence, alors qu’ils devraient, on dirait même qu’il y a urgence, elle disait « tous les pauvres ne sont pas des terroristes heureusement! ». le « heureusement », ajouté sur le ton du bon sens, du ma brave dame ben dîtes donc imaginez tous ces pauvres arme au poing refusant d’être laminés, on serait dans des problèmes, on n’en finirait pas. « Tous les pauvres ne sont pas terroristes heureusement! » Mais heureusement pour qui? Heureusement qu’elle disait-que le bon pauvre se laisse mener à l’abattoir sans protester, sinon imaginez, le bordel que ce serait à chaque saignée….Cette femme sait que, pendant qu’elle félicite le pauvre de sa docilité, dans ce français châtié des courtisans admis au Palais, les Goodyear, les Air France, les postiers ou Arcellor Mittal sont écrasés, embastillés pour l’exemple. Elle sait les colonnes de réfugiés qu’on parque dans les camps pour les expédier en Turquie. Elle sait l’explosion de la misère, à quelques mètres du luxe de sa cantine. Ils savent. Ils applaudissent la soumission. Ils se réjouissent de nous voir aussi bêtes. « Heureusement, disent-ils, heureusement que le pauvre laisse le riche lui grimper sur le dos ». Une autre fois, à la télé, c’est une autre bourgeoise, parlant le même français appris dans le même palais, qui vient te dire « je suis islamophobe ». elle n’a pas honte. Tout est bon dans le bourgeois, même le caca, alors si ça lui sort du cul, pourquoi elle ne le poserait pas sur la table? Elle est islamophobe. Il fallait qu’elle en parle. Ces gens-là, s’il s’agit d’aller chercher le contrat du côté de l’Arabie Saoudite, quand il s’agit d’aller manifester coude à coude avec le Cheik du moment, l’islam ne leur pose aucun problème. Quand elle dit islamophobe, l’Arabe auquel elle pense, ce n’est pas celui qui fait la queue derrière elle pour s’acheter du Vuitton dans le VIIème arrondissement. L’Arabe auquel elle pense c’est le pauvre. Autorisé à marcher sur le même trottoir qu’elle, habilité à entrer dans la même mairie, à prendre le bus, à s’inscrire dans les écoles. De ceux-là elle n’en peut plus. C’est trop de souffrance, il faut que ça sorte: elle est islamophobe au nom de la liberté, de l’égalité, de la fraternité. Les autres religions ne la dérangent pas. elle est précise: islamophobe mais pas raciste. et quand elle ouvre les portes de cette intolérance-là, elle s’imagine que c’est au nom du bien du peuple. Comme s’il y avait de progroms, le peuple, et non d’argent pour la santé publique, comme s’il avait besoin de plus de bavures policières et non d’accueil pour les SDF, comme s’il avait besoin de plus de meurtres homophobes, et non de plus de professeurs. Ou comme si elle imaginait sérieusement qu’elle allait désigner de son petit doigt de comtesse la population de pauvres sur laquelle le peuple pourra se défouler, un peu comme on montrerait le macaron qu’on convoite dans la vitrine de chez Ladurée. Que sa fortune lui confère une autorité naturelle sur le petit peuple qu’elle s’occuperait de diviser, en bergère inspirée…Mais Madame la Comtesse, si vous avez le droit d’être islamophobe, combien de temps pensez-vous pouvoir interdire aux autres d’être antisémites et de ne pas avoir honte de le dire, puisqu’on n’a plus honte de rien, au Palais, d’être homophobes et de ne pas avoir honte de le dire, et de penser qu’il faut les éliminer, ces pédés, de penser que la place des femmes est à la maison, et qu’il faut corriger celles qui sortent, de penser que les Noirs sont des singes et de ne pas avoir honte de le dire? Vous avez honte de quoi au Palais? On commence à se poser la question….pas de l’évasion fiscale, ni de la corruption, ni des expulsions, ni de l’école démolie, ni des hôpitaux outragés, ni de la pollution, ni de la bouffe empoisonnée, ni des ventes d’armes, ni du chômage longue durée (…) Reste branché sur ta télé, camarade, tu n’as pas tout vu: deux jours plus tard c’est Monsieur le comte qui vient nous raconter sa vie. Il s’est penché sur le code du travail. un homme qui n’a jamais bossé pour un SMIC. Il a un message pour le peuple: la Loi El Khomri, c’est aux petits oignons, l’ouvrier honnête sera content. Le gouvernement leur a préparé une série de mesures qui ont déjà été appliquées dans des dizaines d’autres pays, qui n’ont jamais relevé aucune économie, qui n’ont jamais aidé aucun peuple à mieux manger, qui ne servent qu’à faciliter la concentration des richesses et à exaspérer tout le monde mais chez nous, chez nouys, ça va marcher(…) Nous les français, notre culture, c’est pas la violence. c’est pas la vente d’armes, c’est pas la colonisation, c’est pas la guerre, c’est pas les bombardements aveugles, c’est pas le génocide, c’est pas le soutien aux dictatures sanglantes. Non, nous vois-tu c’est les Lumières… »

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *