ALGÉRIE Première victoire pour le Peuple Algérien qui trace un chemin pour plus de démocratie

Le 10 février, le Président Abdelaziz Bouteflika élu depuis 1999 a annoncé qu’il briguerait un cinquième mandat lors de la présidentielle du 18 avril 2019, en dépit de son état de santé dégradé. Cette annonce a provoqué la colère de nombreux Algériennes et Algériens qui, depuis, ont manifesté pacifiquement leur opposition dans la rue ainsi que par des actions de grève dans certains secteurs…

Le 10 février, le Président Abdelaziz Bouteflika élu depuis 1999 a annoncé qu’il briguerait un cinquième mandat lors de la présidentielle du 18 avril 2019, en dépit de son état de santé dégradé. Cette annonce a provoqué la colère de nombreux Algériennes et Algériens qui, depuis, ont manifesté pacifiquement leur opposition dans la rue ainsi que par des actions de grève dans certains secteurs.
Face à une contestation massive et inédite, le Président a officiellement renoncé ce 11 mars,  à se présenter aux prochaines élections présidentielles. Ce renoncement est une grande victoire pour le Peuple Algérien qui a manifesté contre un cinquième mandat et pour plus de démocratie. C’est aussi une victoire contre le chantage à la peur présent dans le pays depuis la décennie noire.
Le peuple algérien aspire à plus de démocratie, à une société où la jeunesse puisse pleinement prendre sa place de citoyens et de décideurs. Pour rappel, la société algérienne est constituée de près de 70% de personnes ayant moins de 30 ans lorsque le pays est gouverné par des personnes ayant plus de 70 ans.
Cette victoire du peuple algérien s’accompagne de beaucoup d’incertitudes. Le quatrième mandat est prolongé sans qu’aucune date n’ait été donnée pour les élections présidentielles. Par ailleurs, le Président exprime vouloir organiser une transition vers un changement de régime par le biais d’une conférence sociale, d’un référendum, d’une nouvelle Constitution mais en ayant la maîtrise totale de l’organisation de la transition.
Les objectifs contenus dans la lettre du président Bouteflika « Cette nouvelle République et ce nouveau système seront entre les mains des nouvelles générations d’Algériennes et d’Algériens qui seront tout naturellement les principaux acteurs et bénéficiaires de la vie publique et du développement durable dans l’Algérie de demain » demanderont, pour être pleinement réalisés, l’action déterminée du peuple algérien. Les Algériennes et Algériens ne doivent pas renoncer à leurs objectifs et eux seuls devront décider de la manière dont ils veulent les atteindre.
Vitalité et espoir sont les caractéristiques de ce mouvement que la CGT soutient.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *